LETTRE AU JEUNE INGENIEUR QUE J’ETAIS IL Y A 20 ANS

February 4, 2018

Cher Vincent,

Ou dois-je dire « Dear Vincent » ? Car tu viens d’embarquer ta famille dans une aventure américaine dont tu ignores encore qu’elle te mènera vingt ans après à célébrer cette année un anniversaire sous le signe de la réussite et de l’accomplissement.

Mais n’allons pas trop vite en besogne. Tu as 32 ans, tu es Senior Projet et Développement Manager chez Nycomed Amersham à Paris, où tu as développé des technologies brevetées de fabrication de cathéters, toujours en vigueur aujourd’hui. Tu es déjà un ingénieur brillant et passionné, certainement plus impulsif qu’aujourd’hui, mais déjà très exigeant envers toi et les autres.

Et puis arrive ce changement d’actionnaires qui entraine un changement de patron, avec une direction qui dégraisse. Tu ne fais pas partie de la « charrette », car tu es un élément-clé de l’entreprise avec ta maitrise de la technologie. Face au départ de tes collègues, tu as envie de voler de tes propres ailes, et tu développes un Business Plan que tu présentes à ton ancien patron. Ce dernier t’encourage à te lancer, mais le financement manque.

Par réseau interposé, tu rencontres Jim Dandeneau, un businessman américain qui est dans l’extrusion de matières plastiques. Jim accepte de te financer et de t’offrir l’usage de sa structure à Boston.

Le fait de ne pas trouver de financements en Europe en 1998 pour monter ton entreprise te mène donc aux Etats-Unis, te confrontant à une nouvelle culture et un mode de vie complètement différents. Te voici dans une banlieue de Boston avec ton épouse et ton fils ainé (le cadet naitra aux Etats-Unis), sans salaire, installé sur une table à tréteaux de l’entreprise.

Je te connais, Vincent. « Tout est histoire de courage », et cette aventure américaine va forger ton caractère, renforcer ta détermination, te prouver que la volonté et le talent payent. Ta femme, qui accepte la relative précarité et le manque de confort financier, te soutient sans faille et de cela, tu restes reconnaissant. Ce pilier familial t’est essentiel sur la route de ton accomplissement professionnel et personnel.

Tu as déjà senti le potentiel de l’ile Maurice, où tu as monté une structure dormante en 1998. En 2000, grâce à l’arrivée de premier clients indiens, tu décides de te délocaliser et te voilà retraversant la planète pour t’installer aux Salines d’abord, à Ebène ensuite.

Le succès de NATEC Medical sait ce qu’il te doit. Tu as parfaitement réussi l’expansion du groupe ainsi que l’intégration verticale. 20 ans plus tard, avec plus de 4 millions de cathéters vendus et plus de 220 employés, tu as décidé de passer le relais opérationnel à ton COO, #stephanelefevre et de te consacrer plus à tes projets personnels, dont ta Fondation #dunesdemer n’est pas le moindre.

Je me penche avec toi au-dessus de ces vingt bougies, que j’aurai grand plaisir à souffler avec toi en octobre.

    Leave a comment

Total: